celtis occidentalis 1celtis occidentalis 2celtis occidentalis 3

CATEGORIE : Arbres

NOM COMMUN : Micocoulier de Virginie ; Micocoulier occidental

NOM LATIN : Celtis occidentalis

FAMILLE : Ulmacées

HAUTEUR : De 16 à 18 mètres. Etalement 10 à 12 mètres.

TYPE FEUILLAGE : Caduc

FLORAISON : Apparition au mois de mai de petites fleurs insignifiantes produisant des petites baies verdâtres luisantes appelées également drupes (6 à 8mm de diamètre), qui virent par la suite à noir violacé. A l’automne, ces baies sont très appréciées des oiseaux.

EXPOSITION : Soleil

DESCRIPTION : Arbre d’ombrage à croissance moyenne au port large et arrondi. Son écorce grise et lisse, forme avec l’âge des boursouflures liégeuses. Ses feuilles vert pale, asymétriques, de 8 à 10 centimètres, sont rugueuses et finement dentelées. Le Micocoulier de Virginie peu vivre jusqu'à 150 ans.

ENTRETIEN : Avant la reprise de végétation, il est possible de supprimer les branches se croisant ou mortes afin de maintenir un port esthétique. Le celtis occidentalis tolère facilement la pollution atmosphérique et s’accommode à tous les types de sols mêmes arides, ayant une légère préférence pour les sols calcaires. Moins rustique que son confrère le Celtis australis, il résiste malgré tout à des températures négatives allant jusqu'à -12°C.

MULTIPLICATION : Semis au printemps en pleine terre.

MALADIE : Pas de maladie connue.

CONSEILS : Arbre introduit en France en 1636. Ce bel arbre d’ombrage est utilisé en isolé ou en association avec d’autres arbres de même volume dans un parc, un grand jardin ou tout simplement en alignement dans les rues. Son bois au grain très fin, est souvent utilisé en sculpture ou en ébénisterie. De part la flexibilité et la solidité de ses branches, le bois du Micocoulier fut employé durant des siècles pour les manches d’outils et par les tonneliers pour le cerclage des tonneaux. Encore à l’heure actuelle, on l’utilise pour la fabrication des cannes, rames, cravache pour l’équitation et bien d’autres choses encore.