Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Ripisylve 1

Un jour, un paysage 

La ripisylve, un patrimoine à préserver.

Suite aux récents épisodes d'inondations notamment dus à la crue de la Seine entre autres je m'intéresse à la gestion des abords des rivières et des fleuves ainsi que de leurs affluents.

Des études démontrent que le manque de, ou le mauvais entretien de la part des riverains principalement des particuliers provoque la dégradation voire la disparition de ces lisières humides. Enfin cela a un impact sur le réseau fluvial. Certaines communes françaises ont pris le sujet en mains en mettant en place des projets spécifiques de reboisement adéquat.

Qu'est ce que la ripisylve ? 

La ripisylve, du latin "ripa" (rive) et "sylva" (forêt), est une formation végétale, spontanée ou implantée par l'homme, bordant les cours d'eau sur une largeur souhaitable de plus de 5 m, de préférence en pente douce et ayant plusieurs rôles.

Ripisylve 1

Les rôles de la ripisylve : 

    ❀ Les racines profondes des essences autochtones stabilisent les berges et évitent l'érosion des sols.
    ❀ La végétation ralentit l’eau en crue, piége les bois et les débris flottants par un effet peigne des parties aériennes des végétaux.
    ❀ La ripisylve constitue un milieu de vie pour toute une faune : oiseaux, lièvres, petits mammifères. Elle diversifie l’habitat piscicole (racines, bois mort) et apporte de la nourriture.
    ❀ Elle contribue à une meilleure qualité d’eau par l’ombrage sur le cours d’eau, limite le développement des algues et favorise la vie des poissons en rafraîchissant l’eau.
    ❀ Comme toutes les haies de manière générale, la ripisylve a également un effet brise vent apportant le gain de production des parcelles agricoles protégées. De la même manière, pour la vache laitière qui profite de l’abri ombrage l’été ou protection du vent et du froid en hiver.
    ❀ La végétation contribue à une meilleure qualité des eaux par la filtration et la fixation des polluants, notamment les nitrates et les phosphates.
    ❀ Une ripisylve bien équilibrée est un attrait paysager pour les pêcheurs et les promeneurs.

Ripisylve 3 

Composition d'une ripisylve

C'est un milieu vivant et évolutif.
Une bonne ripisylve doit être continue, avoir une bonne diversité de strates, d’espèces et d’âges et posséder une bonne largeur.

Les espèces prédominantes sont les suivantes:

❀ Strate arbustive : Saules (marsault, pourpre, etc.), Aubépine monogyne, fusains d'Europe, Viorne lantana, Cornouillers sanguins, Noisetiers.

❀ Strate arborée : Aulne glutineux, frène commun, saule blanc, merisiers, noyers ou allisiers. On peut trouver l'érable champêtre et l'orme champêtre.

Certaines espèces sont mieux adaptées que d’autres aux différentes parties de la berge. D'autres protègent mal les berges du fait d’un système racinaire superficiel traçant et peu profond. C'est le cas des peupliers hybrides, robiniers faux acacia, faux vernis du Japon, érables negundos, buddleias de David, bambous, renouées du Japon, saules pleureurs ainsi que des résineux. 

Ces arbres instables sont à éviter sur les berges (distance minimum par rapport à la berge: 10m) car ceux-ci occasionnent des problèmes d’érosion de berges et de constitution d'embâcles (accumulation d'obstacles divers nuisibles) lors de leur chute. 

Ripisylve 4

Gestion de la ripisylve

La gestion de la ripisylve doit être réfléchie à l’échelle d’une rivière dans son ensemble pour être efficace et cohérente avec les enjeux riverains et les attentes de la population riveraine. En effet, il n’est pas nécessaire d’intervenir partout. De même, les interventions seront différentes en zones agricoles et urbanisées. Cette démarche se concrétise par la réalisation et la mise en œuvre d’un programme pluriannuel de restauration et d’entretien de la ripisylve.

Ripisylve 2

De manière à ce que la ripisylve puisse assurer correctement ses fonctions, un entretien régulier doit être effectué. L’entretien comporte plusieurs actions coordonnées. Les actions les plus fréquentes sont un abattage sélectif (espèces indésirables : peuplier et le robinier faux acacia, arbres très penchants), un léger débroussaillage, l’élagage sélectif, le recépage, l’enlèvement des embâcles où les enjeux sont importants, l’élimination des décharges sauvages, la revégétalisation des berges.

Ces actions doivent être assurées de façon durable sur ces zones fragiles afin de favoriser également l'installation de la biodiversité férocement éradiquée suite aux modes modernes d'occupation des terrains soit à cause de l'urbanisation grandissant soit victime de l'agriculture intensive.

 

Article proposé par Ruben Capurro jardinier concepteur paysagiste : Le charme d'Adam

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir